Chargement...
 

Cadre Culturel

Cadre Culturel

La diversité culturelle de la municipalité d’Odemira reflète la vie passée et présente de sa population.
 

  • Phare du cap Sardão (São Teotónio)

Situé près du village de Cavaleiro, au sein d’un espace paysager protégé, ce phare qui a été conçu en 1883, a été construit et est entré en fonctionnement en avril 1915. Il est impossible de rester insensible face à ces imposantes falaises escarpées et abruptes tombant à pic en direction de l’océan à la fois puissant et serein, ou face à un horizon de plaines infinies, couvertes d’une végétation rampante et verdoyante.
 

  • Fort de São Clemente (Vila Nova de Milfontes)

Construit à la fin du XVIe siècle sur un piédestal rocheux, le fort de Vila Nova de Milfontes est visible depuis presque toute la ville. En 1638, le fort fut mis à sac par un groupe d’algériens, qui accostèrent à l’embouchure du fleuve. Il présentait à l’origine un plan polygonal, avec des canonnières et deux bastions triangulaires.
Ce ne fut que sous le règne de D. João IV, que le fort connut de meilleurs jours et acquit la capacité de se défendre militairement. Exemple de l’architecture militaire maniériste, il fut plus tard transformé en résidence. La construction d’un donjon médiéval avec des créneaux et la couverture de ses façades avec du lierre lui donnèrent un aspect romantique.
Aujourd’hui, au XXe siècle, son passé de destructions est bien loin derrière et le fossé s’est rempli de fleurs, le lierre a envahi les murailles et l’intérieur est aménagé comme s’il s’agissait d’un palais seigneurial (immeuble présentant un intérêt public).
 

  • Fragments des murailles de l’ancien château d’Odemira

Pris aux maures au cours de la reconquête, il fut reconstruit en 1265 et réédifié en 1319 sur l’ordre du roi D. Dinis ; on construit également un nouvel enclos. Les restes de la muraille sont liés à plusieurs édifices urbains et une partie de la muraille, dans la zone la plus élevée du bourg (Cerro do Peguinho), sert à la fois de support à une vaste zone de jardins et de structure à plusieurs édifices urbains, comme par exemple à la base du clocher du bâtiment de la mairie (immeuble présentant un intérêt public).
 

  • Église paroissiale de Santa Maria

Lorsqu’elle fut édifiée au XVIe siècle, elle appartenait à l’ancien couvent franciscain. Elle ne devint église paroissiale qu’après 1835. C’est un exemple d’architecture maniériste, toutefois aussi dépouillée que les églises franciscaines.
 

  • Église de S. Salvador (Église Matrice)

La plus ancienne église d’Odemira, d’architecture religieuse maniériste et baroque, a été remodelée par la paroisse au XXe siècle. Elle peut être visitée le lundi, le mercredi, le jeudi et le vendredi entre 18:30 et 19:00 ; le mardi et le samedi entre 10:00 et 10:30 ; et le dimanche entre 12:00 et 12:30.
 

  • Pont D. Maria (Santa Clara-a-Velha)

Près de la Pousada et du barrage de Santa Clara, ce pont sur le Mira, du XVIIIe siècle, se trouve actuellement en voie de classification et, quoiqu’il soit en ruines, conserve ses caractéristiques architectoniques et constructives.
 

  • Nécropole du Pardieiro

Située entre Corte Malhão et São Martinho das Amoreiras, c’est une sépulture funéraire de l’Âge du fer, où  l’on a découvert deux pierres tombales portant des caractères en écriture du sud-ouest.
 

  • Moulin à vent de Santa Maria

Il fut construit en 1874 et se situe au Cerro dos Moinhos Juntos. Actuellement, un meunier y mout des céréales de façon traditionnelle. Il est ouvert au public du lundi au vendredi, de 09:00 à 17:00.

Pour en découvrir d’avantage www.cm-odemira.pt.

 

 


 

Video Zmar

Ce lieu est unique... Regardez la Vidéo Promotionelle!

Imaginez!

Prix

Prix

Grace à son concept écologique, Zmar a déjà reçu 8 prix au niveau national et international.

Témoignages

«J'ai adoré le concept écologique. Et c'est très bon pour les enfants!...

2014